N°1 / 2021

Perspectives chinoises

Franck Salaün, Xingchi Liu
Perspectives chinoises

Résumé

Les Lumières sont à la mode, pour le meilleur et pour le pire. Louées de façon excessive ou accusées d’être la source de toutes les dérives politiques, elles appartiennent à la culture mondiale. Comment cela s’est-il fait ? Comment appréhender ce processus qui semble échapper au modèle diffusionniste ?

Pourquoi Rousseau s’est-il si farouchement opposé aux philosophes des Lumières dans son Discours sur les sciences et les arts ?

Quels contrastes entre la Révolution française - la foudre - et la Révolution américaine - un rayon de soleil - ? 

Pourquoi faut-il attendre la fin des années 1890 pour voir la parution à Shanghai de la première version chinoise Du Contrat social de Jean-Jacques Rousseau (1712-1778), l’une des premières œuvres occidentales à être introduites en Chine. En quoi le statut de la pensée politique de Rousseau a-t-elle décliné en Chine alors que sa pensée a joué un rôle important dans la modernisation politique de la Chine ? 

Enfin, comment la notion occidentale de « liberté » a-t-elle été présentée dans les textes chinois de l’époque moderne ?

 

Sommaire du numéro

Qu'est-ce que la globalisation des Lumières et comment l'étudier ?

Franck Salaün

À partir du début des années 80, le monde apparaissant de plus en plus comme le terrain de jeu des multinationales, les observateurs ont progressivement adopté le concept de « globalisation », et le terme américain correspondant (« globalization ») adapté dans différentes langues, qui a ainsi envahi les sciences humaines et sociales, donnant même naissance à des disciplines, comme l’histoire globale, à des centres de recherche et des formations spécialisées, notamment dans le domaine des sciences politiques et des relations internationales.

Lire la suite

Présentation du dossier

Xingchi Liu

Le contexte international auquel est confrontée la Chine de nos jours n’est pas moins complexe que celui de la fin de la dynastie Qing : elle doit faire face à la fois à l’héritage de la tradition, à l’influence communiste de l’ancienne Union soviétique et aux ambitions réformistes des dirigeants de la nouvelle ère. C’est ce que souligne Liu Xiaofeng en évoquant les diverses commémorations, paradoxales à ses yeux, organisées en Chine à l’occasion du tricentenaire de la naissance de Rousseau.

Lire la suite

À propos des hommages à Rousseau de 2012

Xiaofeng Liu

En mai 2012, j’ai publié Concevoir la république, une lecture de Sur l'intention de Rousseau de Leo Strauss, une étude qui propose une nouvelle interprétation de l’article de Leo Strauss intitulé « On the Intention of Rousseau ». Paru en 1947, cet article de Strauss tentait de percer un mystère célèbre de l’histoire de la pensée : pourquoi Rousseau s’est-il si farouchement opposé aux philosophes des Lumières dans son Discours sur les sciences et les arts ? En commentant cet article, j’ai essayé d’exposer...

Lire la suite

La lumière et l’éclair : sur les révolutions occidentales modernes et la régénération de la nature humaine

Xueqin Zhu

Zhu Xueqin souligne le contraste entre la Révolution française et la Révolution américaine. Il compare la révolution nord-américaine à la lumière du jour dont la puissance est douce et durable, et la Révolution française à la foudre qui libère une énorme énergie en un instant mais laisse aussitôt après place à la nuit. Selon lui, la violence incontrôlable de la Révolution française, puis les excès de l’Empire napoléonien avaient plusieurs causes : un régime autoritaire, la surestimation par les hommes...

Lire la suite

La réception du Contrat social en Chine de 1898 à 1911

Céline Wang

     Du Contrat social de Jean-Jacques Rousseau (1712-1778) fut l’une des premières œuvres occidentales à être introduites en Chine. Nombre d’études ont déjà été publiées pour souligner son influence prépondérante dans ce pays en particulier au début du XXe siècle, ainsi que son impact sur la Révolution de 1911, mais rares sont celles qui traitent la manière dont l’œuvre de Rousseau fut traduite en chinois – quoiqu’introduite par l’intermédiaire du Japon, car la langue chinoise relevant d’un mode de pensée...

Lire la suite

Les controverses autour du Contrat social en Chine après la seconde guerre mondiale (1949-2018)

Xingchi Liu

La pensée politique de Rousseau a joué un rôle important dans la modernisation politique de la Chine. Au cours de la dernière dynastie féodale, Rousseau était considéré par les révolutionnaires comme la bannière de la révolution démocratique. Cependant, après le succès de la révolution prolétarienne, le statut de la pensée de Rousseau a décliné et on a considéré qu’il s’agissait une théorie politique bourgeoise dépassée. Depuis les années 1980, avec l'ouverture progressive et l’essor de la liberté d'expression, les intellectuels...

Lire la suite

LIANG Qichao et la notion de « liberté » : sources chinoises, japonaises et européennes

Felix Jun Ma

Comment la notion occidentale de « liberté » a-t-elle été présentée dans les textes chinois de l’époque moderne ? Cette étude se concentre sur le rôle joué par Liang Qichao, penseur majeur de la fin de la dynastie des Qing (fin du XIXe siècle - début du XXe siècle), dans la réception de cette notion en Chine. Si Liang Qichao cherche à comprendre ce concept des Lumières à travers les traductions japonaises des classiques de Rousseau, Kant et John Mill, il le réinterprète...

Lire la suite

Coordination

Franck Salaün

Université Paul-Valéry Montpellier-3