N°2 / Décolonialité et Lumières / Decoloniality and Enlightenment

Le dehors de Kant : sur la lecture décoloniale de Mignolo

Renato Rodriguez-Lefebvre
Le dehors de Kant : sur la lecture décoloniale de...

Résumé

    Même si le courant dit décolonial n’est pas homogène, l’élan commun des différents auteurs de ce courant aura été de contester, selon les mots de Mendoza, « l’association entre la modernité et les mouvements émancipatoires, comme la Réforme, les Lumières » (2016). Cette contestation convoque les héritages dilués de la colonialité au sein de la philosophie occidentale classique, sorte d’ombre refoulée. À cet effet, il est notoire que Mignolo nomme souvent cette ombre le « côté obscur de la modernité » (2011), côté obscur désignant autant les structures de la colonialité que le processus d’euro-centrisme s’étant légitimé à travers celles-ci. Là où Emmanuel Chukwudi Eze s’est efforcé de démontrer l’importance des conceptions raciales se cachant plus ou moins dans différents écrits kantiens (1997), Mignolo cherche à démontrer un lien impensé entre l’acte de la conquête espagnole des Amériques et la proclamation plusieurs siècles plus tard, chez Kant, d’une infériorité intellectuelle et morale des Autochtones d’Amériques. Il s’agissait de démontrer comment les Lumières avaient marqué un tournant euro-centrée dans l’histoire de la pensée, fragilisant l’auréole progressiste qui leur est associée. De la sorte, l’analyse critique de Kant se double d’une critique générale à l’égard des Lumières.

    En ce sens, l’argumentaire décolonial s’épanouit dans une énonciation nuancée, l’œuvre de Kant étant retournée contre elle-même pour en agrandir les possibilités de lecture. Moins une condamnation qu’un redéploiement de l’œuvre de Kant dans un contexte politique qui lui paraîtrait hostile, le geste interprétatif de Mignolo exemplifie une tactique propre au courant décolonial. En suivant attentivement le texte de Mignolo, il est également possible de retracer sommairement certaines des critiques adressées à son mode de lecture et aux positions qu’il suppose.

Mots-clés

Aucun mot-clé n'a été défini.

Plan de l'article

Télécharger l'article

Continuer la lecture avec l'article suivant du numéro

Kant, Rousseau, Cugoano et la critique de l’esthétique européenne

Norman Ajari, University Of Edinburgh

Cet article se donne pour objectif de définir l’une des notions centrales du discours décolonial sur l’art et l’eurocentrisme : celle d’aestheSis décoloniale. De quel paradigme se distingue-t-elle ? Quels sont ses objectifs ? Pour le comprendre, un détour par les philosophes du siècle des Lumières est indispensable, sachant, d'une part, que Mignolo lui-même présente son projet comme une critique radicale de la philosophie esthétique kantienne, et, d'autre part, que, malgré la déprise de toute tradition européenne qu’il revendique, son propre projet...

Lire la suite

Du même auteur

Tous les articles

Aucune autre publication à afficher.