N°1 / Perspectives chinoises

La lumière et l’éclair : sur les révolutions occidentales modernes et la régénération de la nature humaine

Xueqin Zhu
La lumière et l’éclair : sur les révolutions occidentales modernes...

Résumé

Zhu Xueqin souligne le contraste entre la Révolution française et la Révolution américaine. Il compare la révolution nord-américaine à la lumière du jour dont la puissance est douce et durable, et la Révolution française à la foudre qui libère une énorme énergie en un instant mais laisse aussitôt après place à la nuit. Selon lui, la violence incontrôlable de la Révolution française, puis les excès de l’Empire napoléonien avaient plusieurs causes : un régime autoritaire, la surestimation par les hommes de lettres du rôle des idées généreuses, et le manque d’expérience politique des révolutionnaires. A contrario, les fondateurs des États-Unis étaient souvent des industriels et des politiciens expérimentés. Leur but n’était pas de transformer la nature humaine mais de concilier ses tendances contradictoires. Le système politique états-unien est le résultat de diverses forces qui s’équilibrent, conservant l’héritage de l’ancien système tout en affirmant l’ambition du rationalisme. La publication de la Déclaration d’indépendance et l’élection de Jefferson en 1800 ont assuré le succès du mouvement pour l’indépendance de l’Amérique du Nord, ce qui fut une avancée extraordinaire dans l’histoire politique. Zhu déplore que le tempérament du peuple chinois et l’idéologie du gouvernement communiste soient plus proches de la perspective des révolutionnaires français, ce qui explique au passage que la censure ait été moins sévère avec certaines œuvres philosophiques en langue française.

Mots-clés

Plan de l'article

Télécharger l'article

Article en cours d'élaboration

Continuer la lecture avec l'article suivant du numéro

La réception du Contrat social en Chine de 1898 à 1911

Céline Wang

     Du Contrat social de Jean-Jacques Rousseau (1712-1778) fut l’une des premières œuvres occidentales à être introduites en Chine. Nombre d’études ont déjà été publiées pour souligner son influence prépondérante dans ce pays en particulier au début du XXe siècle, ainsi que son impact sur la Révolution de 1911, mais rares sont celles qui traitent la manière dont l’œuvre de Rousseau fut traduite en chinois – quoiqu’introduite par l’intermédiaire du Japon, car la langue chinoise relevant d’un mode de pensée...

Lire la suite

Du même auteur

Tous les articles

Aucune autre publication à afficher.